Les huiles végétales et les huiles essentielles


Les huiles végétales et les huiles essentielles sont parfois confondues.

Or, elles sont totalement différentes!

Les huiles végétales

Elles sont issus d’une pression à froid principalement du fruit ou de la graine de la plante. C’est donc un procédé purement mécanique qui en assure la production. Une fois les grains pressés, le liquide recueilli est ensuite filtré puis mis en bouteille.

Les huiles bio vous garantissent un filtrage mécanique et non chimique ainsi que le respect de basses températures lors de la production. En effet, les huiles non bio peuvent être traitées chimiquement (procédé moins coûteux et plus rapide) pour les débarrasser des impuretés voire de leur odeur.

Les principales huiles végétales issus de fruits ou de graines sont le jojoba, le macadamisa, le sésame, la rose musquée (ou rosier muscat), la noisette, le germe de blé, le noyau d’abricot, l’avocat, et tant d’autres encore!

D’autres huiles végétales sont à base de fleurs. Il est alors éroné de les appeler huiles. On devrait plutôt les nommer macérât.

Le macérat est le produit de la macération. les fleurs sont baignés pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, dans une huile végétale considérée neutre comme le germe de blé ou le tournesol.

C’est la cas par exemple de l’huile de calendula ou de l’huile de pâquerette.

Vérifiez toujours ce qu’il y a inscrit sur l’étiquette! Si vous êtes allergique au blé et que vous appliquez un macérât de calendula à base de germe de blé pour un eczéma, la réaction cutanée allergique sera sans appel! Or du calendula macéré dans une autre huile vous aurait apporter le réconfort que vous cherchiez.

Les huiles essentielles et les essences

Les huiles essentielles sont à base de fleurs: camomille, lavande, géranium, etc.

Les essences sont à base d’écorces: citron, mandarine, etc.

On discerne deux types de production principaux pour ses huiles: la distillation ou l’extraction par CO2 supercritique.

la distillation:

Comme présenter sur ce schéma d’alambic, la vapeur d’eau passe à travers les fleurs. Les Composés Organiques Volatiles (COV), qui sont les substances actives de la plante, sont capturés par la vapeur. Ils sont ensuite refroidis puis précipités. On obtient alors principalement deux produits: l’hydrolat (en bas, à base d’eau) et l’huile essentielle (en haut, à base d’huile).

l’extraction par CO2 supercritique:

Le concept d’extraction reste le même que pour la distillation. Une grande différence cependant: c’est du gaz carbonique dans un état supercritique qui traverse un panier de plantes déjà broyées. L’état du CO2 est dit supercritique car il se situe à la limite en l’état liquide et l’état gazeux. Ce n’est donc non pas de la vapeur d’eau à 100° mais du CO2 à environ 40° à forte pression qui est envoyé dans le circuit.

Ce procédé est non polluant, très efficace, très respectueux de la plante mais malheureusement très coûteux. L’huile essentielle supercritique est d’une qualité exceptionnelle.

Flacon goutte sirop 15ml avec pipette_shiatsu-huiles essentielles

Flacon goutte sirop 15ml avec pipette_shiatsu-huiles essentielles

Les huiles végétales et les huiles essentielles doivent être utilisées en toute conscience. Elles ne sont pas des médicaments à proprement parler mais ont des capacités d’amélioration notoire de beaucoup de déséquilibres physiologiques (peau, drainage, douleurs articulaires, digestion, etc.). Elles peuvent également avoir des effets secondaires néfastes si elles sont utilisées à mauvais escient.

Les huiles essentielles sont, par principe, déconseillées aux femmes enceintes.

Demandez toujours conseil à un professionnel de santé avant de les utiliser.

Pour vous aider à manipuler les huiles sans danger: Consultation d’éducation de santé naturelle

Crédits photos: be-ecocentric.blogspot.com, techniques-ingenieur.fr, emilieto.com

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *