l’effet rebond ou l’effet camion


L’effet rebond ou l’effet camion? Kesako?

Une consoeur praticienne en shiatsu a publié récemment un article expliquant l’effet rebond. Il me semble juste qu’à mon tour je vous informe sur ce ressenti post thérapie (shiatsu, ostéopathie ou autre thérapie manuelle).

Qu’est-ce que c’est?

Lors de notre première rencontre, je vous aurai certainement parler de ce que j’appelle « l’effet camion ». C’est-à-dire que le lendemain, voire le surlendemain, de votre première séance de shiatsu, vous allez avoir la sensation qu’un camion de plus de trois tonnes cinq est passé sur votre corps.

Alors qu’en ressortant du cabinet après votre shiatsu, vous vous êtes sentis plus légers, apaisés, voilà que le lendemain vous ressentez des courbatures et plusieurs jours après peut-être même des douleurs. Peut-être même encore que le problème pour lequel vous avez souhaité recevoir un soin s’est accentué. Ni une ni deux, vous vous dites « je n’aurai pas du faire confiance à ce thérapeute. Après tout, on ne sait pas bien encore ce qu’est le shiatsu. Il/elle m’a détraqué. », etc. Vous vous mettez alors à la recherche d’un autre thérapeute, issu parfois d’une autre formation (ostéopathe, étiopathe voire médecin traitant qui vous prescrira à coup sur des antidouleurs ou des décontractants musculaires). A l’issue de cette deuxième intervention, vos maux vont se dissiper et vous vous dites que plus jamais vous ne ferez appel au premier thérapeute, que le shiatsu est dangereux, etc.

Ô si vous saviez comme vous êtes injustes !

 

Mais pourquoi cela fait mal ?

Les douleurs que vous ressentez sont le résultats de la stimulation de votre corps via le shiatsu et sont une bonne nouvelle : oui, votre corps continue de travailler. Le premier thérapeute a su trouver la cause de vos maux et pas seulement le symptôme. Par exemple, vous êtes venus pour des torticolis à répétition et vous voilà avec des douleurs dans les chevilles et dans les pieds. Ces douleurs vont éventuellement même se déplacer pour terminer à nouveau dans votre cou.

Cela signifie que le thérapeute a su repérer le déséquilibre que vous présentez. Votre corps est entrain de le régler à la source et remonte la chaîne du déséquilibre.

Pour se rétablir, votre corps a une précieuse arme : l’inflammation. En effet, celle-ci est la manifestation que quelque chose est en cours. Sous les stimulations des pressions des pouces, la microcirculation sanguine et lymphatique est activée. S’il y a déséquilibre, le corps créé une zone de combat pour lutter contre ce défaut. Sa manière de combattre : l’inflammation. Cela dit, il faut que cette inflammation reste supportable. C’est surtout pendant le sommeil que le travail opère. Les cellules vont entamer une phase de réparations en créant des petites zones d’inflammation. Si vous ressentez une gène ou une raideur, pas de souci. En revanche, si ces douleurs réduisent l’amplitude de vos mouvements, il se peut que vous ayez besoin d’une deuxième séance rapprochée de la première que l’on appelle séance d’élimination. Le travail dont a besoin votre corps est trop important, il a besoin d’un coup de pouce pour aider à calmer la zone de combat qui s’excite de trop. Trop de toxines sont libérées et cherchent à se stocker à nouveau. Il faut privilégier une stratégie de drainage par des pressions plus douces et des étirements.

Comment surmonter la douleur?

Vous n’aurez pas nécessairement besoin d’une séance de drainage en urgence. Des petites choses simples comme écouter notre corps (se reposer, voire dormir – et oui, les réparations demandent de l’énergie et provoquent de la fatigue), bien s’hydrater, peut-être avoir recourt à des oméga 3, etc. Le plus efficace est de vous rapprocher de votre thérapeute afin de déterminer ensemble la meilleure stratégie à adopter. C’est un travail d’équipe !

Si vous ne pouvez/voulez pas revenir voir le premier thérapeute et vous optez pour la solution antidouleurs (ibuprofène ou aspirine), sachez que vous restreindrez le travail de votre corps pour rétablir l’équilibre. Dommage.

 

Combien de temps dure la douleur ?

En général, les douleurs peuvent durer jusqu’à une dizaine de jour. Heureusement, elles ne sont pas toujours virulentes ! Mais au bout de deux semaines, elles ont disparu et vous commencez même à ressentir un regain d’énergie.

 

En conclusion, que fait-on lorsque l’effet rebond se manifeste?

L’effet rebond est donc salutaire et malgré sa manifestation désagréable, c’est une bonne nouvelle.

Comme expliqué ci-dessus, si les douleurs sont trop invalidantes, rapprochez-vous à nouveau de votre thérapeute, il saura vous réexpliquer ce qu’il se passe et vous proposera différentes stratégies afin de soulager vos maux.

Rassurez-vous, vous ne ressentirez pas nécessairement cet effet camion de manière virulente et à chaque fois. Au fur et à mesure des séances, l’effet rebond sera de plus en plus doux, voire inexistant. Ce sera alors le signe que les séances peuvent être de plus en plus espacées et que votre corps a enfin retrouver un équilibre durable.

 

Il faut laisser le temps au temps. Le corps n’aime pas être brusqué. Le shiatsu s’inscrit dans l’art de la patience, de la régularité et de la pérennité.

Sur ce, prenez soin de vous !

crédit photos: porsolt.com, dryade.com

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *