Attaches musculaires – relations os/muscles


Nous avons vu de quoi ce constituait un os. Dans un autre article, nous avons vu également de quoi se constituaient les muscles.

Ici, nous allons étudier comment les os et les muscles sont en relation.

Attaches musculaires

Les extrémités des muscles striés sont des zones d’attache sur les os. Ces attaches peuvent être directes (soudé à l’os) ou indirectes via des tendons ou une aponévrose.

Tendon

Un tendon est formé par l’ensemble des enveloppes conjonctives qui se prolongent au delà des fibres musculaires. Des fibres serrées, dites de Sharpey, viennent s’insérer dans l’os.

Aponévrose

Une aponévrose est une membrane fibreuse qui recouvre les muscles ou qui sépare des groupes de muscles assurant la même fonction. A l’extrémité du muscle, l’aponévrose peut servir de zone d’attache sur la peau ou les os. Les fibres conjonctives forment alors un tendon aplati. L’aponévrose inextensible détermine l’axe de contraction du muscle.

Dans les articulations, des poches de glissement facilitent le fonctionnement du système musculo-squelettiques en limitant les frictions: les gaines synoviales et les bourses séreuses.

Gaines sinoviales

Les gaines synoviales, très nombreuses au niveau de la main ou de la cheville, protègent, isolent et lubrifient le tendon qu’elles entourent.
Elles peuvent faire l’objet de kyste, les fameux kystes synoviaux.

Bourses séreuses

Les bourses séreuses forment des sacs entre les tendons et les structures adjacentes. Une substance remplit les sacs qui se déforment en fonction des mouvements.
En somme, ce sont des sas de sécurité.

Origine et insertion

Le muscle est rattaché aux os, parfois à d’autres structures. Chaque muscle possède deux formes d’attache: l’origine et l’insertion. Elles sont situés sur les reliefs d’os différents. Lors de la contraction d’un muscle, le mouvement des os se fait de l’insertion vers l’origine.

L’origine est l’attache du muscle sur l’os de l’articulation qui reste immobile.
L’insertion est l’attache du muscle sur l’os mobile de l’articulation.

Le shiatsu dans tout ça?

Vous l’aurez deviné, le shiatsu a un grand rôle à jouer dans le soulagement des zones articulaires douloureuses. Que ce soit une aponévrose ou un tendon, par des pressions précises et bien dosées, le Spécialistes en shiatsu va soulager l’inflammation en local. Il va aussi détendre le muscle dont l’attache est douloureuse et proposer des étirements en douceur.

Sans arriver au stade de l’inflammation, le shiatsu permet de maintenir des attaches musculaires fonctionnelles.

Mais bien évidemment, pour garder des muscles et des relations os/muscles en bonne santé, votre meilleur allié sera le sport! Le shiatsu vous aide à éliminer les toxines agglutinées dans les muscles et ainsi libérer vos articulations. Vous récupérez donc mieux.

Et quand le système musculo-squelettique déraille vraiment (tendinite, élongation, luxation, etc.), le shiatsu peut être aussi d’un grand secours. Je vous en dis plus bientôt!

Prenez soin de vous!

Sources et crédits photos: Clés de biologie humaine PCEM de René Ferrera et Daniel Caro Editions Alpha-Pict/CNED, fitnessheroes.fr, Netter, chirots-foy.com

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *