Sciatique douloureux ou sciatalgie et shiatsu


Sciatique, ô combien douloureuse. Cette douleur névralgique part de la fesse, parfois même de la racine lombaire, se propage le long de la cuisse pour descendre jusqu’aux orteils.

Elle peut être simplement dérangeante. Mais la sciatique peut être tellement virulente qu’elle vous réveille la nuit ou vous cloue au lit.

Ses causes sont multiples et les traitements hétérogènes dans leur efficacité. Le shiatsu peut vous aider à soulager cette douleur souvent handicapante au quotidien.

Sciatique, késako?

Le nerf sciatique est le nerf le plus long du corps humain. Il trouve sa racine sur le rachis lombaire et descend le long de la jambe.

Il a plusieurs ramifications. La douleur part de la fesse et va irradier l’arrière de la jambe. Lorsque la douleur se situe sur la face antérieure de la jambe (devant), on parle de cruralgie.

Le nerf sciatique et ses ramifications sont les plus longs et les plus épais nerfs du système nerveux périphérique.

une douleur identifiable

La douleur provoquée par l’inflammation du nerf sciatique est typique: des décharges électriques ou l’impression qu’on vous plante un poignard. Cela peut littéralement vous clouer au sol. Puis vient la lourdeur, cette gène lancinante, toujours présente qui se réveille par accoup.

La douleur est augmentée par l’effort, la toux ou les éternuements.

les causes de la sciatique

Chez les sujets jeunes, il s’agit souvent d’une hernie discale qui vient pincer et irriter les racines du nerf sciatique.

Chez les sujets plus âgés, il peut plutôt s’agir d’un canal lombaire plus étroit. C’est-à-dire que la loge du nerf, l’endroit où passe le nerf, s’est rétrécie. Ainsi, le nerf frotte et s’irrite.

ATTENTION: Si, en plus de la douleur névralgique, vous avez des pertes de sensation sur le plancher pelvien ou à l’intérieur des cuisses, vous souffrez d’incontinence urinaire ou fécale ou d’impuissance, consulter immédiatement votre médecin. Il peut y avoir une lésion du nerf qui nécessite une intervention chirurgicale rapidement.

traitements classiques de la sciatique

Il se dit que dans 90% des cas la sciatique se soigne sans intervention particulière au bout de 6 à 8 semaines (source doctissimo.fr). Je n’ai pas le même retour. Mais je ne suis pas statisticienne…

Le médecin prescrit traditionnellement des antalgiques (anti-douleur), des anti-inflammatoires, voire des infiltrations. Si le cas ne s’améliore pas, on propose au patient une chirurgie.

Il existe d’autres méthodes et notamment le shiatsu bien entendu.

 

Shiatsu des douleurs sciatiques

Le shiatsu se concentrera dans un premier temps sur le traitement par pressions longues sur la région lombaires, particulièrement autour de L4, L5 et S1. Le sacrum sera pressé et mobilisé en douceur également.

Seront stimulés par la suite des points précis sur la fesse et les ischiaux (arrière de la cuisse): point Namikoshi et points de Valleix.

Afin de parfaire le traitement, on travaillera également certains points sur les pieds, notamment sur la face externe en dessous de la cheville.

La face antérieure du corps attirera aussi une certaine attention avec un travail sur les psoas et l’abdomen.

Tout au long du shiatsu classique et de ses pressions, seront ajoutés des étirements et des mobilisations douces en fonction de votre état et de la cause de la sciatique. Par exemple, on évitera les torsions de la colonne vertébrale si vous avez une hernie discale. Les étirements pour la plupart s’effectueront toujours longitudinalement en respectant les positions physiologiques de votre corps.

Je ne vais pas vous mentir, ce ne sera pas une partie de plaisir. Ce sera même douloureux. Mais ô combien efficace!

Vous remarquerez que l’on travaille beaucoup sur une des zones clé du système nerveux parasympatique, le sacrum. Encore et toujours lui. Pour rappel, le SNP a pour rôle, entre autre, d’apaiser la douleur en général.

 

Conclusion

Le shiatsu n’est pas contre-indiqué en cas de douleur sciatique, bien au contraire!

En revanche, on règlera rarement un problème de sciatique en une seule séance. Surtout si l’inflammation est chronique et installée depuis plusieurs années. Il faudra plusieurs séances, voire un suivi sur le long terme (à discuter ensemble, bien évidemment!). S’ajoutera une prise de conscience des mouvements à éviter et de ceux à faire. On pensera aussi, une fois la phase de douleur aiguë passée, de renforcer votre ceinture abdominale, mais pas n’importe comment.

Il n’y a pas de miracle. Mais il y a des solutions.
N’oubliez pas que la douleur n’est pas normale. On n’apprend pas à vivre avec la douleur, c’est une fausse idée reçue. La douleur vous épuise à petit feu, influence négativement votre humeur et puise dans votre énergie vitale.

Prenez soin de vous!

 

Sources et crédits photos: Le livre complet de la thérapie shiatsu de Toru Namikoshi Editions Guy Trédaniel, La santé au bout de vos doigts de Tsuguo Kagotani Editions MA, physiotherapiepourtous.com, nerfsciatique.fr

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *