shiatsu et cancer


Le cancer est la 5ème cause de mortalité dans le monde et la 1ère en France (sur 500.000 décès, 160.000 sont dus au cancer selon lecurionaute qui rassemble ses sources entre autre chez l’Inserm, l’Insee*) et 204.000 personnes vivent en France avec un cancer d’après la ligue contre le cancer.

Les traitements que cette maladie exige sont longs et lourds. La surveillance s’étale sur des années voire toute une vie pour certains types.

Saviez-vous que le shiatsu est un merveilleux outils pour atténuer les effets secondaires des traitements?

Fonctionnement du cancer

Le cancer est une maladie qui se manifeste par des tumeurs. Les tumeurs sont des amas cellulaires anarchiques à développement rapide. En d’autres termes, des cellules saines, par erreur de l’interprétation du code génétique ou par altération de gènes, vont se multiplier de manière erronée. Les cellules filles n’auront plus les mêmes propriétés que les cellules mères. Le tissu tumoral n’aura plus une fonction normal au sein de l’organisme.
D’autre part, les cellules cancéreuses peuvent se détacher de leur site d’origine et aller coloniser d’autres endroits de notre corps. Ce sont les métastases.

Les métastases

Les métastases sont des cellules tumorales qui ont migré du site cancéreux primaire vers d’autres parties du corps et créer ainsi un cancer secondaire.

Par exemple, souvent un cancer primaire du côlon va donner des métastases (et ainsi des cancers secondaires) dans le foie, les poumons et le cerveau.

une activité mitosique très rapide

L’activité mitosique représente le rythme de multiplication des cellules. Les tumeurs ont une activité mitosique rapide (sauf les tumeurs prostatiques). Cela veut dire que les tumeurs se multiplient vite.
C’est une généralité. chaque type de tumeur a son propre rythme, dépendant aussi de l’organisme malade. Un organisme jeune verra un cancer se multiplier plus rapidement que chez un organisme âgé.

Traitements contre le cancer

Plusieurs stratégies sont à notre portée pour lutter contre le cancer. Certaines pouvant s’associer à d’autres.

La chimiothérapie

Très usitée, elle prend plusieurs formes: perfusion, voie orale, en local lors d’une chirurgie.

La chimiothérapie va s’attaquer au mode de multiplication des tumeurs et viser alors les cellules à activité mitosique rapide. Et le problème, c’est que dans notre corps, nombreuses sont nos cellules éliminées lors de ce processus. C’est le cas des cellules épithéliales qui tapissent notre tractus digestif, les cheveux, les ongles et les cellules de notre moelle osseuse, site de production des éléments du sang (globules rouges et blancs, plaquettes). C’est pour cela, qu’avant chaque séance de chimio, on effectue une prise de sang pour vérifier la formule sanguine. Ainsi on comprend si le corps malade peut se permettre de perdre encore des cellules sanguines dans le cadre du traitement ou pas.

La radiothérapie

Cette technique fonctionne par des ondes ionisantes qui vont atteindre les cellules cancéreuses pour les “casser”. Très agressive, elle peut être utilisée par rayons, par voie orale, par injection ou par imposition de cristaux (ce dernier, lors d’une chirurgie).

L’hormonothérapie

Elle va aller stopper la production d’hormones soupçonnées de provoquer ou d’activer le cancer. On a recours soit à la chirurgie soit la prise de médicaments.

La chirurgie

Très usitée, la chirurgie permet l’exérèse du siège tumoral. Le chirurgien va ôter la tumeur et même une certaine quantité de tissu sain autour (marge). L’acte chirurgical est souvent couplé d’une autre thérapie in situ (chimio, radio…).

L’immunothérapie

En cours de développement, l’immunothérapie a pour objectif de stimuler le système immunitaire de l’organisme et de l’aider à identifier les cellules tumorales pour aller les détruire.

Les thérapies ciblées

Ces nouvelles thérapies vont, comme leur nom l’indique, cibler les cellules cancéreuses pour aller les détruire sans endommager le reste de l’organisme.

 

Shiatsu et cancer

Le shiatsu est outils merveilleux pour apaiser les effets secondaires des traitements lourds qu’exige le cancer aujourd’hui.

Les principaux effets secondaires manifestés lors des traitements contre le cancer sont les nausées, la douleur, les diarrhées ou constipations, la fatigue, le changement du goût, les troubles du sommeil…

Si l’on sort du contexte du cancer, le shiatsu agit sur tous les troubles énoncés plus haut. Et dans le cadre d’une thérapie contre le cancer, il s’avère tout aussi efficace.

Les amants de l’énergétique orientale vous expliquent qu’ils travaillent sur l’élément Feu que représentent les traitements agressifs. Le Feu en excès va assécher, voire brûler des énergies et des tissus à l’intérieur du corps.

Les partisans d’un shiatsu plus anatomique vous disent qu’en travaillant sur le réflexe viscéraux-cutané, le système nerveux autonome se rééquilibre, les toxines sont éliminés plus rapidement.

Quoiqu’il en soit, chaque style de shiatsu peut être bénéfique pour l’accompagnement d’un malade du cancer sous traitement.

RAPPEL: le shiatsu ne remplace pas les traitements contre le cancer.

Actuellement, des observations en cabinet nous font remarquer aussi que le shiatsu aurait une influence sur l’aplasie (éléments du sang trop bas dans la formule sanguine) et permettrait de remonter les taux de globules blancs et de plaquettes.

En attendant que les hôpitaux nous incluent dans une recherche clinique, n’hésitez pas à recevoir un shiatsu si vous êtes atteint par le cancer. Parlez-en toujours à votre médecin référent en revanche. Le Spécialiste en shiatsu et votre oncologue doivent travailler ensemble pour optimiser vos soins.

Prenez soin de vous!

Sources et crédits photos: Véronique Valentin Spécialiste en Shiatsu à Tours “le Shiatsu Yin et les soins de support en oncologie”, *lecurionaute.fr (Inserm, Insee, Cépidc, HCSP, INVS), ligue-cancer.net

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *