Shiatsu à l’école


Shiatsu à l’école? Est-ce possible? Mais bien entendu!

Le shiatsu est une activité idéale à proposer dans le cadre d’activités extra scolaires. Depuis septembre 2017, j’ai mis en place un atelier d’initiation au shiatsu dans une école primaire pour les enfants du CE2 au CM2 (8 à 11 ans). Et tout le monde en est ravi!

Article dans le journal de l’école, avril 2018

Tous les mardis de 17h à 18h, sept élèves de CE2, CM1, CM2 participent à l’activité extrascolaire « initiation au shiatsu ».

Oscar (CM1) nous dit que « le shiatsu c’est très intéressant. Moi ma partie préférée c’est le ventre. Mais je n’aime pas trop faire les jambes. J’aimerai améliorer le dos ».

En effet, en initiation shiatsu « on apprend à faire des pressions sur soi et sur les autres » comme le rappelle très justement Lucie (CE2). Romane (CM2) rajoute que « très agréable » et Madeleine (CE2) nous dit que « ça relaxe (…) mais il faut commencer plus tôt » (sous-entendu, une heure c’est trop court). On apprend plein de choses sur le corps humain, l’anatomie, pourquoi quand on appuie sur un point du bras un doigt se lève, combien on a de vertèbres, où sont placés nos organes, etc.

L’objectif de l’initiation shiatsu est d’apprendre à mieux connaître son corps et qu’avec nos mains on peut se faire du bien, se détendre.

On commence les séances par des étirements. Après avoir mobiliser son corps en douceur, on prend place sur des tapis de sol et on s’applique des pressions à soi-même selon des trajets bien précis. En deuxième partie, si on a été attentif et pas trop dissipé, on a même le temps de faire des pressions avec les paumes des mains les uns sur les autres.

Le mardi soir, à Sainte Geneviève, on apprend à prendre soin de son corps,  à l’écouter, à le respecter, et à partager.

Le shiatsu à l’école, ça marche!

Et c’est une manière merveilleuse d’éduquer les enfants à prendre soin d’eux. Ils prennent ainsi mieux conscience de leur enveloppe corporelle. Ils apprennent, par le sens du toucher, à s’écouter mutuellement.

Le cours se structure en fonction de la disponibilité des enfants en terme de concentration, d’écoute et de forme physique. Par exemple, si Paul a un rhume, on va parler des points de digitopression qui aident à soulager le rhume.
Tout est écoute, partage, attention et bienveillance.

Et vous, dans votre école, ça se passe comment?

Si vous êtes professionnel de shiatsu et que vous souhaitez mettre en place une activité extra scolaire “Shiatsu à l’école”, une formation aura lieu début 2020, plus d’infos à venir bientôt.
Si vous êtes directeur.trie d’établissement scolaire, pour plus d’infos, c’est par ici.