Efficacité du shiatsu


Le shiatsu fait de plus en plus parler de lui. La simple et bonne raison est que le shiatsu, ça marche! Mais pourquoi?

Il y a des preuves scientifiques de l’efficacité des pressions shiatsu sur certains points testés en laboratoire. Mais cela ne nous aide pas complètement à comprendre comment ça marche.

Comment fonctionne-t-il? Comment de simples pressions avec des pouces peuvent régler des problèmes aussi variés que des tensions musculaires, des troubles du sommeil, des troubles digestifs, le stress et les états d’angoisse, accompagner le traitement de la dépression, etc.?

N’hésitez pas à consulter l’article d’anatomie “les principaux systèmes” pour rafraîchir votre mémoire sur l’organisation et le fonctionnement de notre corps.

 

Et donc, à quoi sert le shiatsu?

D’après Toru Namikoshi, fils du fondateur du shiatsu Tokujiro Namikoshi, le shiatsu a sept principales actions: vivifier la peau, assouplir les muscles, stimuler la circulation des fluides corporels, régulariser les fonctions neurales, contrôler le système endocrinien, entretenir le système osseux et entretenir le système digestif.

Vivifier la peau

Le corps humain est recouvert de 1,5 à 2 mètre carré de peau. La peau est formée de trois couches (épiderme, derme, hypoderme).

Nous avons lu dans l’article sur les preuves scientifiques que le shiatsu active active la circulation sanguine et la microcirculation. Le sang apportant oxygène et nutriment, une peau bien entretenue est une peau en bonne santé.

Pour prendre soin de sa peau, il n’y a pas que le shiatsu. Besoin de conseils pour l’utilisation d’huiles végétales et d’huiles essentielles? C’est par ici.

Assouplir les muscles

Encore une fois, la science l’a prouvée: le shiatsu assouplit les muscles. En effet, par deux processus différents le shiatsu va être bénéfique à votre appareil musculo-squelettique.

  • l’activation de la circulation et de la microcirculation va permettre aux muscles d’être mieux irrigués. Ils vont, comme la peau, recevoir les nutriments et l’oxygène dont ils ont besoin pour un fonctionnement optimum.
  • l’action purement mécanique d’appuyer correctement sur la fibre du muscle va l’inviter à se détendre. C’est comme avec un élastique. Si vous appuyez dessus, il s’étire. Sauf qu’un muscle contracté verra ses fibres moins mobiles. Des sollicitations appliquées et précises vont permettre à ces fibres de se détendre. Le contact du pouce sur la zone et l’activation de la circulation va chauffer la contracture. La chaleur va dénouer petit à petit la tension.

Stimuler la circulation des fluides corporels

Par les pressions et la stimulation de la circulation, les muscles et les organes reçoivent mieux ce dont ils ont besoin. Le sang chargé d’oxygène et de nutriments va plus facilement rejoindre les organes. La lymphe, sous l’effet mécanique des pressions, voit son réseau dynamiser. Toutes les parties du corps communiquent mieux entre elles. L’homéostasie est stimulée. Les fluides circulent mieux dans l’ensemble du corps.

Régulariser les fonctions neurales

Le système nerveux végétatif est composé des systèmes sympathiques et parasympathiques fonctionnent ensemble harmonieusement quand le corps est en bonne santé. En revanche, une anomalie, un stress prolongé par exemple, incite le cerveau à émettre des impulsions qui voyagent du système nerveux central jusqu’au système nerveux périphérique. Ses impulsions vont bouleverser le système nerveux autonome. Ainsi, la circulation des informations vers les organes internes est perturbée. De plus, une sécrétion excessive d’acide peut se produire dans l’estomac et engendrer des reflux, des maux d’estomac, voire des ulcères.

Le traitement shiatsu de la région cervicale antérieure, du bulbe rachidien et des deux côtés de la colonne vertébrale est primordiale pour un bon fonctionnement du système nerveux autonome.

Pour le système nerveux central, il faut s’occuper de la tête, des bulbes rachidiens pour assurer un bon fonctionnement de l’hypothalamus, de la glande pituitaire, du faisceau pyramidal, du système extra-pyramidal et du cortex cérébral. Le faisceau pyramidal et le système extra-pyramidal aide à contrôler la posture et le mouvement. C’est pourquoi, une tension musculaire anormale rend un tel contrôle difficile et peut parfois même conduire à une impossibilité de marcher. Toru Namikoshi va même jusqu’à avancer que des tensions musculaires profondes et chroniques de la nuque, par les désordres sus-cités, peuvent conduire à la maladie de Parkinson.

Contrôler le système endocrinien

Le système endocrinien est vital pour le maintien de la santé. L’ensemble des glandes, endocrines ou exocrines, font circuler dans le sang une diversité d’hormones permettant un bon fonctionnement des organes et des fonctions vitales.

La particularité de ce système est qu’il est extrêmement sensible aux variations extérieures, et particulièrement aux émotions.

Comme lu dans le précédent paragraphe, le shiatsu agit sur le système nerveux et permet ainsi un meilleur fonctionnement des organes. C’est la même chose pour les glandes endocrines!

De plus, nous disions que le système endocrinien est sensible aux émotions. La sensation de bien-être résultant d’un shiatsu apaise les émotions négatives et renforce la sensation de plaisir.

 

Entretenir le système osseux

Le système osseuse fait partie de l’appareil musculo-squelettique.

On compte environ 210 os dans le corps humain. Ils ont différentes formes (court, plat, long, complexe). Leur fonction est celle d’une carapace interne. Tous nos organes, tous les constituants de notre corps dépendent, entre autre, du bon alignement de notre structure osseuse.

Le shiatsu permet un bon entretien de notre structure osseuse:

  • Il ralentit, voire empêche, leur déformation: une déformation des os et de la colonne vertébrale peut être la conséquence d’une mauvaise assimilation du calcium (souvent manque de vitamine D). Par cette carence, les os devienne plus friables et peuvent se déformer. La structure musculaire qui tire en permanence sur les os va accentuer cette déformation. Les pressions shiatsu permettent aux muscles de se relâcher et d’éviter des tensions délétères sur la structure osseuse. Un suivi des carences par votre médecin traitant serra indispensable à la résolution de ce problème en complément du shiatsu.
  • En travaillant sur les muscles et leur mobilité, le shiatsu peut aussi éviter l’ossification des ligaments longitudinaux. Ces ligaments sont attachés à l’avant et à l’arrière des vertèbres. Quand certaines vertèbres s’ossifient, la colonne vertébrale est entravée. Les ligaments jaunes de la partie arrière des vertèbres pourraient aussi s’hypertrophiés. Le shiatsu permet de garder mobile la colonne vertébrale et d’éviter ces changements histologiques et structuraux.

Entretenir la santé des os est primordiale pour une bonne santé globale. Avant même le shiatsu, c’est bien l’activité physique régulière qui va permettre cette bonne santé. En accélérant le flux et le volume sanguin, tous les organes vont être nourris, aussi les os. L’activité physique renforce votre squelette. Ne l’oubliez pas!

Entretenir le système digestif

Le système digestif est constitué de nombreux organes qui fonctionnent ensemble pour assurer la fragmentation de l’alimentation en nutriments.

Il est innervé par des ramifications partant de la colonne vertébrale. Le système nerveux fonctionne par impulsion nerveuse de l’information du cerveau vers les organes. Mais les organes aussi envoient des informations au cerveau. Ce flux permanent, ce va-et-vient d’informations, ne peut se faire correctement si seulement si les nerfs sont intègres. Pour garantir un bon fonctionnement des nerfs, hors pathologies neurales, ils ne doivent pas être compressés par des tensions musculaires.

La boucle est bouclée. Un bon entretien des muscles posturaux et des points de sortie des nerfs garantit donc un système digestif en meilleure santé.

 

Conclusion

Selon Toru Namikoshi, le shiatsu devrait être reçu par toute la population. L’efficacité du shiatsu a fait ses preuves d’un point de vue scientifique. Il devrait donc être régulièrement pratiqué par tous. Soit pour des déséquilibres qui amènent à une santé fragile, voire à la maladie. Soit par toutes les personnes ayant une philosophie de prévention. Mieux vaut prévenir que guérir.

Le shiatsu ne provoque pas d’effets secondaires délétères. Il peut se pratiquer à tout âge, de la naissance au crépuscule de la vie.

Rappelez-vous toujours que  le shiatsu stimule l’homéostasie, la capacité d’autorégulation du corps. C’est-à-dire, la capacité du corps à se guérir lui-même. On ne parle pas ici de grosses pathologies (cancers, diabètes, sclérose en plaque, athyréose, etc.) nécessitant un suivi médical constant.

Recevoir un shiatsu c’est parier sur sa capacité à rester en bonne santé.

Vous vous demandez encore pourquoi recevoir un shiatsu?

N’oubliez pas, notre corps est cet allié qui nous accompagne toute notre vie, alors prenons soin de lui!

 

Sources et crédits photos: larousse.fr, vulgaris-medical.com, infovisual.info, Le livre complet de la thérapie Shiatsu de Toru Namikoshi Editions Guy Tredaniel, doctissimo.com, clubic.com, ubergizmo.com, freepik.com